Ordre des sage-femmes du Québec

Actualités

Fermeture des bureaux pendant les fêtes

décembre 13, 2018

Communiqué

Veuillez prendre note que nos bureaux seront fermés du 22 décembre 2018 au 6 janvier 2019, inclusivement.

Lire la suite

Communiqué de presse: Intégration des sages-femmes

octobre 24, 2018

Communiqué

COMMUNIQUÉ DE PRESSE
Pour diffusion immédiate

INTÉGRATION DES SAGES-FEMMES D’ORIGINE ÉTRANGÈRE AU QUÉBEC

L’ORDRE DES SAGES-FEMMES ACCEUILLE 10 NOUVELLES PROFESSIONNELLES À L’OCCASION DE SON ASSEMBLÉE GÉNÉRALE ANNUELLE

Montréal, le 24 octobre 2018 – L’Ordre des sages-femmes du Québec est heureuse d’accueillir parmi ses membres 10 nouvelles sages-femmes d’origine étrangère à l’occasion de son Assemblée générale annuelle qui se tient aujourd’hui à l’Auberge Godefroy de Bécancour.

Elles s’appellent Meriam, Nada, N’Guessan Bla Hortense, Christine, Soheir, Chourouk, Maria Elena, Ashraf, Cécilia et Mathilde. Elles viennent d’Iran, de Tunisie, de France, de Côte d’Ivoire, du Liban, d’Algérie, de France et même du Pérou où elles étaient sages-femmes.

Après avoir complété avec succès le programme d’appoint à l’Université de Trois-Rivières d’une durée de six mois incluant les cours et le stage, ces professionnelles recoivent aujourd’hui leur permis de sage-femme.

« Avec l’accroissement de l’immigration, de plus en plus de sages-femmes d’origine étrangère souhaitent exercer au Québec.  Et c’est tant mieux, car le manque de sages-femmes qualifiées pose plus que jamais un défi pour répondre à la demande croissante dans les maisons de naissance. D’ailleurs, ces 10 femmes ont déjà un emploi assuré dans une maison de naissance du Québec et constituent le tiers de diplômées sages-femmes cette année », a déclaré Marie-Eve St-Laurent, Présidente de l’Ordre des sages- femmes du Québec.

En 2007, lorsque le premier ministre Jean Charest avait passé un accord avec la France afin de reconnaitre les compétences professionnelles des immigrants, l’Ordre des sages-femmes du Québec avait été parmi les premiers à encourager et faciliter la reconnaissance des compétences acquises à l’étranger et ultimement l’intégration dans le système de santé.

32 sages-femmes depuis 2008

Depuis 2008, 32 sages-femmes d’origine étrangère ont obtenu une attestation de réussite du certificat personnalisé en pratique sage-femme de l’Université de Trois-Rivières. Elles sont issues de trois cohortes, celles de 2008, 2014 et 2017 et 15 sages-femmes d’origine étrangère de plus sont inscrites au programme de 2018 qui est présentement en cours.

Rappelons que la pratique des sages-femmes varie selon les pays. La pratique québécoise contemporaine s’est développée dans un contexte de revendication pour l’humanisation des naissances et pour la réappropriation de la maternité par les femmes. Contrairement à plusieurs pays où la profession est exercée dans un cadre médical et technocratique, le modèle québécois soutient la physiologie de la grossesse et de l’accouchement naturel. Il s’inspire d’une conception holistique de la naissance avec une présence marquée de l’approche humaniste et du féminisme.

 

 À propos de l’OSFQ

Fondé en 1999 après l’entrée en vigueur de la Loi sur les sages-femmes du Québec, l’Ordre des sages-femmes du Québec a pour mission d’assurer la protection du public en voyant à l’encadrement, au développement professionnel et au respect des obligations déontologiques et réglementaires des sages-femmes au Québec. Il compte plus de 200 membres qui offrent un suivi de maternité sécuritaire et complet, sans frais pour les femmes détenant une carte de la Régie de l’assurance maladie du Québec. Seules les membres de l’OSFQ peuvent porter le titre de sage-femme et poser les actes qui sont définis par la loi.

 

Source :                     Ordre des sages-femmes du Québec

Renseignements :    Alix Chartrand

——————————-Communications Infrarouge

——————————-514 849-4554 |

——————————-alix.chartrand@cominfrarouge.com

 

 

 

 

 

 

 

Lire la suite

Vers un système d’avis de grossesse à Montréal

avril 20, 2018

Communiqué

Montréal veut améliorer l’accès aux soins de santé dès le premier trimestre de la grossesse.
Quatre femmes sur dix ne sont pas suivies durant le premier trimestre de leur grossesse, s’inquiète la Direction de santé publique de la Ville, alors qu’une visite chez un professionnel de la santé avant la 13ème semaine de gestation est jugée primordiale. Pour mettre fin aux risques qu’encourent ces femmes, un système d’avis de grossesse est en préparation.

Lire la suite